Un village de Bourgogne : Bar-le-Régulier

Site mis à jour le 22 mai 2015

_____________________________________________________________________________________________________________________________ 

Bar est un lieu idéal pour Internet et le télétravail

Le DSLAM (répartiteur téléphonique local) au centre du village permet une vitesse de connexion de 20 Mo/s

Pour préparer votre visite

La brochure sur l’église et son histoire. En complément :BAR.pdf : Bar depuis l’origine du monde.

Le très remarquable site Bourgogne Romane : http://www.bourgogneromane.com/edifices/bar.htm.

Renseignements complémentaires à: clgagne@gmail.com

________________________________________________________________________________________________________________________________________________
Chez nos voisins

Arnay Expo 2015

A Blanot

Un blog remarquable, un modèle à parcourir.L’histoire locale, un conte de chasse en savoureux patois local plus proche de Rabelais que de celui de l’Académie Française,des fêtes morvandelles dans la joie

http://lesamisdelaplaine-blanot21.over-blog.com/


Le village de Bar estsitué entre Arnay-le-duc, Saulieu et Autun, voir la carte.

Frontière naturelle entre le Morvan granitique et le plateau calcaire de l’Auxois depuis l’époque jurassique. Enclave des chanoines Réguliers de Saint Augustin, c'est à la montagne (bar en langue celtique) et aux chanoines qui l’animèrent pendant 700 ans que Bar-le Régulier doit son nom. Pour cette raison l’orthographe Bar est préférable à celle de Bard devenue officielle.

Les éléments nécessaires à la vie,(l’eau, le bois, les pâtures et les terres cultivables) y ont fixé les hommes depuis plus d’un millénaire. Les traces historiques remontent à deux millénaires avec des carrières et des voies romaines. L'abbaye, dont il ne reste guère que l'église, devenue paroissiale et l’emplacement du cloître est construite sur la limite entre le granit du Morvan et le calcaire formé à l'époque du Jurassique, le lieudit sur calcaire jouxtant le chevet est le "champ de la vigne".

Terre de polyculture, la physionomie du lieu est restée stable. A part la voirie élargie et bitumée, il reste des sentiers agréables pour les piétons, les cyclistes et les cavaliers, dont les voies romaines.

La permanence des noms propres démontre également la stabilité de la population depuis des siècles

Le patrimoine est  constitué également par les vestiges du prieuré  crée autour de l'an mil par les chanoines réguliers de Siant Augustin, dont l’église Saint Jean l'Évangéliste, remaniée au cours des ans, reste remarquable par la solide simplicité de son architecture.

Le clocher, octogone sur trompes plates, est coiffé d'un dôme à l'impériale couvert d'ardoise au XIXe siècle. Le chœur, voûté en plein cintre, est resté couvert de tuiles romaines.

Vous serez accueillis par un portail de style roman fleuri, plus tardif. Il est entouré de 2 belles colonnes, l'une torsadée, l'autre chevronnée. Elles sont surmontées de chapiteaux corinthiens.

La porte franchie, le visiteur, surpris par l’étagement inhabituel du sol - trois niveaux pour atteindre le sanctuaire - découvrira des trésors inspirés aux "ymagiers" par les Écritures, la légende dorée, la mythologie et la nature dans les stalles du XIVe siècle.

 

 L'église est ouverte tous les jours de 9 à 17 heures et de 9 à 19 heures de mai à septembre. Parking en face. G P S  (en décimal): 47,08,47 N et 4,18,55 E)

Le sommet de la montagne coiffé d’un belvèdère abritant des tables d’orientation est, accessible en voiture. Suivre les panneaux.

 

 


 

Découvrez dans l’église:

Une statue de Saint Jean l’évangéliste, à qui cette église est consacrée. Elle illustre un épisode, repris dans les stalles, de la Légende dorée de Jacques de Voragine.
En marbre blanc veiné, elle date du XVe siècle, grande époque de l'art flamand en Bourgogne. 

D'autres objets, statues, pierres tombales dont un gisant de 1600, "Messire Jehan de Brasiers". Ce chevalier à la longue épée, père d’un ancien prieur nous invite à la méditation par une inscription en onciales : "Toi qui me regardes, je fus ce que tu es et tu seras ce que je suis."

Un bon résumé de l'histoire de Bar fut écrit au XVIIIe siècle par Courtépée : Description générale et particulière du duché de Bourgogne.

Lire avant la visite :

Une brochure sur l’église et son histoire

Sur le panorama :

Bulletin n° 5, page 5  amibar5.pdf

 


Le site est couronné par la montagne de Bar, une colline (557m) domine le village à l'Est. On y jouit d'un point de vue remarquable. Poste de guet allemand pendant la dernière guerre, les ruines subsistent entourées par les vestiges d’un oppidum, suite probable d’une citadelle gauloise, la coupe géologique (voir le bulletin N° 5, page 8) permet de penser que la "montagne de Bar" fut une île, ses flancs sont riches en fossiles dont la couche supérieure est constituée de calcaire à entroques. Acquis par la communauté de communes avec l’aide active des élus locaux, il est facile d’accès.

Le Belvédère  de la Paix, ci-dessous, inauguré le 17 août 2013, vous offre une vue sur 360 degrés.

Son nom fait référence à la réconciliation depuis la destruction de Manlay en 1944 .(voir amibar12 page 5).

 

..

 

Vous serez bienvenus à l'association : Les Amis de Bar-le-Régulier . Mairie, 21430, Bard-le-Régulier.

 Elle publie un bulletin d'information dont vous pouvez télécharger les 14 premiers numéros, ci-dessous au format pdf.

Numéro 1 juillet 1998 (480  Ko), numéro 2 juillet 1999 (660 Ko), numéro 3 septembre 1999 (871 Ko), numéro 4  juillet 2000 (366 Ko), numéro 5 novembre 2000 (832 ko, )numéro, 6 juin 2001(297 ko),numéro, 7 octobre 2001 (137 Ko), numéro 8 juin 2002 (520 Ko), numéro 9  décembre 2003 (350 ko), numéro 10 juin 2003 (520 Ko) ; numéro  11 décembre 2003 (243Ko), numéro  12 juin 2004 (100 Ko, numéro 13 février  2005 (274 Ko), numéro 14 juin  2005 (540Ko).

Fondée en 1998 pour la sauvegarde du patrimoine, elle a depuis sa fondation joué un rôle actif dans la consevation du patrimoine, construit et naturel, récemment en participant à l’accès au sommet de la colline qui lui à donné sont nom. Statuts de l‘association